戴望舒 (Dai Wangshu)

Les oeuvres du poète Dai Wangshu traduits en française

la ruelle sous la pluie  Ma mémoire 


la ruelle sous la pluie

 Avec un parapluie en papier huilé, seul 
je déambule dans une longue et longue 
 ruelle solitaire, sous la pluie 
 et j'espère rencontrer 
 une jeune fille aussi triste 
 qu'une fleur de lilas
 

 EIle aura 
   la couleur du lilas 
  le parfum du lilas 
  et la tristesse de lilas. 
 Elle soupirera sa plainte dans la pluie, 
triste et mélancolique. 

  Elle déambulera dans cette ruelle solitaire 
avec comme moi 
un parapluie en papier hui1é 
et comme moi 
elle marchera en silence 
 froide, seule et triste. 
 

 Elle s'approchera sans bruit 
   et à cet instant me jettera 
  un regard qui soupire 
 puis elle passera comme un rêve 
 un rêve vague et triste. 
 

 Comme un lilas 
 qui passe, fulgitif dans un rêve 
  cette jeune fille me croisera 
 et s'éloignera en silence 
 dépassant la haie délabrée 
 pour dispara?tre au bout de la ruelle, 
  sous la pluie. 

 Dans l'air mélancolique de la pluie
 se trouveront effacée sa couleur
éclipsé son parfum
 disparus même son regard
  qui soupire
 et sa tristesse de lialas.

 Avec un parapluie en papier huilé, seul 
 je déambule dans une longue et longue 
 ruelle solitaire, sous la pluie 
 et j'espère rencontrer 
 une jeune fille aussi triste 
 qu'une fleur de lilas.  
 
      
    雨巷


撑着油纸伞, 
 独自彷徨在悠长、悠长 
又寂静落寞的雨巷, 
我希望逢着 
一个丁喷鼻一样地 
结着愁怨的姑娘。 
 

 她是有 
丁喷鼻一样的色彩, 
丁喷鼻一样的芳喷鼻, 
丁喷鼻一样的忧闷, 
在雨中哀怨, 
哀怨又彷徨;

  她彷徨在这寂静落寞的雨巷 
 撑着油纸伞 
像我一样, 
像我一样地 
  默默行着 
冷酷,凄清,又难熬。 
 

她静默地走近 
 走近,又投出 
慨气一般的目光 
 她飘过 
像梦一般地, 
像梦一般地凄婉苍茫。 

像梦中飘过 
一枝丁喷鼻地, 
我身边飘过这女郎; 
她静默地远了,远了, 
到了颓圮的篱墙, 
走尽这雨巷。 

在雨的哀曲里, 
消了她的色彩, 
  散了她的芳喷鼻, 
磨灭了,乃至她的 
慨气般的目光, 
丁喷鼻般的难熬。 

 撑着油纸伞,独自
 彷徨在悠长,悠长
 又寂静落寞的雨巷,
 我希望飘过
一个丁喷鼻一样地
结着愁怨的姑娘。


Ma mémoire

Ma mémoire m’est fidèle,
Fidèle plus que ne l’est mon meilleur ami.

Elle est sur un mégot incandescent,
Elle est sur un pinceau dessinant des lys,
Elle est sur un très vieux poudrier,
Elle est sur les baies d’un mur croulant,
Elle est sur une bouteille d’alcool à moitié bue,
Sur les brouillons déchirés de poèmes d’autrefois, sur des pétales de fleurs redoutant de sécher,
Sur une lampe triste et sourde, sur des eaux calmes,
Sur toutes les choses qui ont une âme, qui n’ont pas d’âme,
Elle est partout, pareille à moi qui suis dans ce monde.

Elle est peureuse, elle craint la clameur des gens,
Mais aux moments de solitude, elle vient alors à moi en visite intime,
Sa voix est ténue,
Mais son discours est très long, très long,
Très long, très pointilleux, et jamais ne se consent à cesser :
Son discours est suranné, raconte toujours les mêmes histoires,
Son intonation est harmonieuse, chante toujours les mêmes chansons,
Par moment elle imite encore la voix d’enjôleuses jeunes filles,
Sa voix est sans vigueur,
Et s’y mêlent encore des larmes, s’y mêlent de profonds soupirs.

Ses visites n’ont rien de fixe,
À n’importe quel moment, à n’importe quel endroit,
Voire même quand déjà couché, recru je voudrais dormir,
Les gens diraient qu’elle est impolie,
Mais nous sommes de vieux amis.

C’est par méticulosité qu’elle ne consent jamais à s’arrêter,
À moins que je ne pleure à grosses grosses larmes ;
Mais je ne la détesterai jamais,
Parce qu’elle m’est fidèle.

我的记忆

我的记忆是忠厚于我的
忠厚甚于我最好的友人,
它保存在燃着的烟卷上,
它保存在绘着百合花的笔杆上,
它保存在破旧的粉盒上,
它保存在颓垣的木莓上,
它保存在喝了一半的酒瓶上,
在撕碎的旧日的诗稿上,
在压干的花片上,
在凄暗的灯上,
在安静的水上,
在一切有魂灵没有魂灵的器材上,
它在处处保存着,
像我在这世界一样。
它是怯懦的,
它怕着人们的喧哗,
但在寂廖时,
它便对我来作紧密密切的造访。
它的声音是微贱的,
但它的话却很长,很长,
很长,很琐碎,并且永久不肯休;
它的话是古旧的,
老讲着一样的故事,
它的音调是调和的,
老唱着一样的曲子,
有时它还仿照着爱娇的少女的声音,
它的声音是没有气力的,
并且还挟着眼泪,夹着慨气。
它的造访是没有必然的,
在任甚么时辰间,在任何地址,
经常当我已上床,昏黄地想睡了;
或是选一个大年夜朝晨,
人们会说它没有礼貌,
可是我们是老伴侣。
它是琐琐地永久不肯停止的,
除非我凄凄地哭了,
或沉沉地睡了,
可是我永久不讨厌它,
由于它是忠厚于我的。


中國詩歌庫 中華詩庫 中國詩典 中國詩人 中國詩壇 首頁

xxfseo.com